• Editions Iwacu
  • Formules d’abonnement
  • Actualités Politique Économie International Sécurité Société Santé Environnement Culture Sports
  • Formats Web TV Iwacu Data Longs formats
  • Débats Editorial Les billets d’Antoine Kaburahe Opinions
  • Archives Web Radio English News

Petites annonces

  • Formulaire d’enregistrement
  • Formules d’abonnement

Commissariat général des migrations : mise en ligne des services pour mettre fin aux files d’attente

Commissariat général des migrations : mise en ligne des services pour mettre fin aux files d’attente

Face à l’augmentation des demandeurs de documents de voyages et aux soupçons de corruption, le Commissariat général des migrations a digitalisé ses services. Cependant, la présence physique des demandeurs de différents services reste exigée, mais c’est sur rendez-vous fixé en ligne.

« A partir de ce 3 octobre, toutes les demandes de services de migration se font désormais en ligne. Le demandeur complète le formulaire en ligne, scanne les documents requis et les attache sur le formulaire pour fixer un rendez-vous » , indique Maurice Mbonimpa, commissaire général des migrations, dans un point de presse animé ce 4 octobre.

Après avoir complété le formulaire en ligne, précise-t-il, le demandeur recevra un message de rendez-vous avec un code QR pour éviter des tricheries. Le moment venu, il devra se présenter au commissariat avec le message et son dossier physique pour finaliser le reste des formalités.

Selon lui, la mise en ligne des services est une solution aux files d’attente qui s’observaient toujours devant les bureaux du Commissariat général des migrations. Pour ceux qui sont à l’étranger, il rappelle que la présence physique du demandeur reste exigée.

En cas d’urgence, ajoute-t-il, le demandeur devra justifier son état d’urgence en ligne et recevra la réponse incessamment : « Ils sont souvent des malades ayant des commissions médicales, des étudiants ou tout autre motif qui peut prouver l’urgence ».

Le commissaire général des migrations espère que la mise en ligne des services d’octroi des documents de voyage pourra arrêter « la corruption qui se faisait remarquer ici et là ».

Pour lui, le demandeur communiquera uniquement avec la machine pour compléter le formulaire et fixer un rendez-vous. « On ne peut pas nier qu’il y aurait des cas de corruption, car nous avons déjà attrapés quelques corrompus. Certains ont été punis, d’autres sont emprisonnés ».

Concernant les informations comme quoi des ressortissants des pays voisins obtiennent aussi des passeports burundais, Maurice Mbonimpa jette le tort aux services d’octroi des cartes nationales d’identité : « Au Burundi, les documents exigés pour obtenir un passeport sont facilement accessibles. A titre d’exemple, il est tellement facile d’obtenir une carte nationale d’identité. Des étrangers l’obtiennent aussi facilement. Cette carte les aide, donc, à chercher et acquérir d’autres documents. C’est une triste réalité ».

En ce qui est de la lenteur dans l’octroi des passeports, il explique que la demande a augmenté depuis ces derniers jours. Selon lui, plus de 45 mille passeports, donc entre 5.000 et 10.000 passeports par mois, ont été octroyés pendant les six derniers mois : « Le matériel que nous avions prévu d’utiliser pendant une année et demie a été utilisé dans les 6 mois. Nous sommes en train de faire des commandes en conséquence pour faire face à ce défi ».

Forum des lecteurs d'Iwacu

Qui peut m’expliquer pourquoi dans pays democratique et « chretien » il faut etre sur place a Bujumbura pour avoir un passeport qui est un droit et non une faveur du prince? Imaginez le cout que cela represente pour les Burundais vivant sur les 5 continents.

Le site Internet en question est hébergé chez un fo*urnisseur de services Internet (FSI) basé en France. Même si théoriquement les données appartiennent au gouvernement du Burundi, rien n’empêche que le FSI décide de confisquer ces données. Ils pourraient les utiliser pour des intérêts personnels en les vendants à des tierces personnes. Ou tout simplement le gouvernement français pourrait se les approprier.

Je n’écris pas ceci pour faire peur aux gens ou pour critiquer les gouvernements. Je veux seulement faire porter l’attention à ce détail qui n’est pas des moindres… au cas où on aurait oublié d’y penser.

Les données personnelles des citoyens doivent être protégées par leur patrie. C’est pourquoi je pense que les serveurs et les bases de données qui recueillent ces informations devraient se trouver sur le sol burundais et demeurer la propriété du gouvernement burundais. Cette situation devrait être corrigée dans les plus brefs délais et évitée dans l’avenir.

Peut on savoir le délai pour obtenir ce sésasme qu’est le passport?

@ Bukene : correction c’est plutôt 230 000 Fr bu par passeport ariko naho nyene ayo mahera ni trop kubanyagihugu

J’espère que Mr.Maurice Mbonimpa negociera l’accès gratuit sur internet pour les demandeurs des documents de voyage.

45 000 pass* 323 000 Fr Bu= 14 535 000 000 FBu en six mois urumva ayo mahera bakura mubanyagihugu ko ari danger compte tenu de la pauvreté dans laquelle vivent les Burundais

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Je soutiens Iwacu

Lire sur le même sujet.

document de voyage migration burundi

#flashinfos

  • 09-02 11:37 Dix respirateurs additionnels en faveur de cinq hôpitaux
  • 09-02 11:20 Le en même temps de Gitega
  • 09-02 10:42 La bourse ou la vie ?
  • 08-02 6:30 Civicus ajoute la journaliste Floriane Irangabiye emprisonné, à sa campagne, « Soyez mon témoin »
  • 08-02 11:19 Coopération belgo-burundaise : témoignages éloquents sur l’impact des actions d’Enabel

Iwacu Web TV

Fait du jour/bwiza: des ordures en attente d’éboueurs, une menace pour les habitants.

Editorial de la semaine

document de voyage migration burundi

La bourse ou la vie ?

Le Burundi vient d’ouvrir sa bourse. Mais à lire la définition d’une « bourse » dans le dictionnaire économique, je reste dubitatif : « Une bourse financière permet de faciliter le financement des entreprises, d’offrir des opportunités d’investissement, de fournir un marché (…)

Les billets d'Antoine Kaburahe

Antoine Kaburahe

  • Faut-il se réjouir de la condamnation de M. Bunyoni ? 09-12
  • BILLET – Dégoût 09-11
  • Billet | « Nywa amazi » ou le sommet de la résilience 14-10

Le Burundi en données

  • Taux d’inflation (Janvier 2020 – Février 2023)
  • Burundi – Aide publique au développement nette reçue ($ US courants)
  • Prix des produits agricoles des mois de septembre et d’octobre 2022
  • Quantité du Café exportée en tonnes (T) de 1999-2021
  • Valeur des biens exonérés au profit des investisseurs du 1er trimestre 2019 au 2ème trimestre 2021 (en millions de BIF)

Jean, nous ne t'oublions pas

Pour Jean Bigirimana

Notre collègue Jean Bigirimana a disparu depuis 2758 jours

Infos service, taux de change, la météo au burundi, annoncer sur iwacu, online users.

Total 3 530 users online

document de voyage migration burundi

Civicus ajoute la journaliste Floriane Irangabiye emprisonné, à sa campagne, « Soyez mon témoin »

document de voyage migration burundi

Coopération belgo-burundaise : témoignages éloquents sur l’impact des actions d’Enabel

document de voyage migration burundi

Gestion des déchets à Bujumbura : un défi persistant

document de voyage migration burundi

Le boulevard Mwezi Gisabo : un trou menace le caniveau d’écoulement des eaux

document de voyage migration burundi

Fonction publique : Quand on n’est pas servi parce qu’un bureau est fermé

document de voyage migration burundi

Visite de la DG de la Coopération au Développement de Belgique dans les zones d’intervention de Enabel à Muramvya

document de voyage migration burundi

Nos partenaires

http://www.lemonde.fr/afrique/

Iwacu est distribué dans les vols de la Lufthansa, via un partenariat avec Media Carier

Devenir membre du club

Notre web radio sur whatsapp.

1 Ajoutez ce numéro à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004 2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement". 3 Il n'y a rien d'autre à faire ! Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

L’électricité, la Regideso et ses promesses

Yaga Burundi

Membres du Club des amis d'Iwacu

Connectez-vous à votre espace et bénéficiez de tous vos avantages.

Identifiant

Mot de passe

document de voyage migration burundi

Pas encore membre ?

Rejoignez le club des amis d'iwacu et bénéficiez de l'offre d'informations la plus complète sur le burundi.

  • ven. Fév 9th, 2024

ABP – Agence Burundaise de Presse

La digitalisation du système  de demande de documents de voyage va réduire les cas de corruption

' src=

By Administrateur

document de voyage migration burundi

BUJUMBURA, 5 octobre (ABP) – Depuis lundi 03 octobre 2022, la demande des documents de voyage se fait en ligne sur le site-web : www.migration.gov.bi   du commissariat général des migrations et les demandeurs de ces documents ne se rendront au bureau des migrations que sur rendez-vous.  Ce sont les propos de Maurice Mbonimpa, commissaire général des migrations lors d’une conférence de presse animée  mardi le 04 octobre 2022 à Bujumbura.

Selon Mbonimpa, quand un demandeur finit de compléter son formulaire et scanner les documents exigés, il reçoit automatiquement un message de rendez-vous qui précise la date où le demandeur doit se présenter au commissariat général des migrations.  Il met en garde tout demandeur qui ne respectera pas l’heure du rendez-vous car à 30min de retard le système désactive l’individu et le place en dernière position par rapport aux autres demandeurs.

Le demandeur ayant reçu son rendez-vous,  le message avec un code QR qu’il a eu en soft ou hard copy (sur téléphone ou en version imprimée) et une fois arrivé à au commissariat général des migrations, il va payer pour le document sollicité, se fera photographier et rentrer pour attendre un autre message lui invitant à venir récupérer son document.

« Après avoir fait le paiement à la banque et la photo, le dossier va dans le service de production et dès que le document est produit un message automatique est envoyé au demandeur lui indiquant que son document est prêt qu’il peut le récupérer », a-t-il expliqué. Concernant les urgences Mbonimpa rassure que sur la plateforme, il y a un espace réservé à cette fin. Il espère tout  de même que les cas de corruption qui se manifestent souvent vont se réduire à zéro car il n’y aura plus de contact avec les demandeurs des documents de voyage avec les agents de service des migrations. Il a en outre indiqué que ce logiciel de production de documents de voyage est efficace et ne connaitra pas de difficultés de saturation mais aussi et surtout que  la protection contre les malveillants est  rassurante.

Administrateur

Bilan des réalisations semestrielles du ministère en charge de l’education nationale au cours de la période de juillet à décembre 2023, les avenues du quartier buyenzi sont désormais dégagées, nos visiteurs.

document de voyage migration burundi

Célébration de la journée mondiale de lutte contre la lèpre, édition 2024

  • Environnement
  • Appel d’offres
  • Recrutements
  • Marchés publiques
  • Coopération

Pafe : Les documents de voyage sont désormais demandés en ligne

Maurice Mbonimpa

Maurice Mbonompa : "Les longues files d'attente n'auront plus raison d'etre"

Depuis lundi 3 octobre 2022, les demandes des documents de voyage octroyés par la Pafe se font en ligne sur le «www.migration.gov.bi». Mais, l’octroi des documents reste physique et toute personne ayant demandé le rendez-vous doit se présenter à temps. Cela ressort d’une conférence de presse tenue le mardi 4 octobre 2022, par Maurice Mbonimpa, Commissaire général de la Pafe.

«A partir de maintenant, toute demande des documents octroyés par la Pafe se fait en ligne. Il suffit juste que le demandeur ouvre l’application de demande pour y trouver un formulaire à remplir afin de demander le document dont il a besoin.», a indiqué Maurice Mbonimpa. Selon lui, les procédures de demande d’urgence restent les mêmes mais le demandeur doit motiver le pourquoi de son urgence. M. Mbonimpa a ajouté que l’application en ligne servira donc de demande de rendez-vous et d’enregistrement des documents requis pour avoir un des documents octroyés par la Pafe, après paiement des frais du document. Ainsi, dès que le rendez-vous est fixé pour le demandeur, il doit être à temps car après seulement trente minutes de retard, ce dernier sera automatiquement mis à un autre rendez-vous par la machine.

La digitalisation du service permettra d’éradiquer d’éventuels fraudes

Selon toujours M. Mbonimpa, la demande d’octroi des documents de voyage en ligne servira à l’éradication de la corruption et des commissionnaires souvent pointés du doigt dans les services de la Pafe. Désormais, personne n’ira avec des documents frauduleux car tous les documents seront scannés en ligne. Cela étant, les longues files d’attente qui s’observent devant les bureaux de la Pafe n’auront pas raison d’être car les demandeurs des documents de voyage viendront sur rendez-vous fixé. Le commissaire générale de la Pafe a ajouté que le dossier physique de demande des documents reste indispensable et sera composé de documents scannés lors de la demande en ligne.

Cependant, Maurice Mbonimpa a fait savoir que la digitalisation du service permettra aussi de surveiller d’éventuels octrois des documents aux étrangers non-Burundais. Concernant les étrangers qui reçoivent les documents de voyage burundais, le commissaire de la Pafe indique que les enquêtes sont en cours pour déterminer ces cas de fuite. Il ne manque pas de signaler que tout provient de l’octroi incontrôlé des documents administratifs de base.

Quant au retard ou au manque de document à la Pafe, M. Mbonimpa a fait savoir que cela est dû à un nombre accru de demandeurs de documents de voyage au Burundi. Il a ajouté que les documents prévus pour juste une année et demi sont presque finis dans presque six mois tout en rassurant que les commandes d’autres documents ont été faites.

Laurent Mpundunziza

Laurent Mpundunziza

Journaliste rédacteur et reporter. Je me spécialise dans la couverture médiatique et rédaction de l'actualité. Je suis passionné par la politiqué, l'éducation, l'actualité internationale, le sport et la santé.

View all posts

Articles dans la même catégorie

ESCEM

ESCEM : Cérémonies de remise des certificats à la septième promotion

Hopital militaire de Kamenge

Hopital militaire de Kamenge : Clôture de l’exercice Medrex

Evariste Ndayishimiye

ISCAM : Ouverture solennelle de l’année académique 2023-2024

FDNB

FDNB : Clôture du championnat militaire édition 2022-2023

FDNB

FDNB: Réalisations des militaires burundais déployés au Nord comme au Sud-Kivu en RDC

FDNB

FDNB : Passation du test intellectuel pour les militaires de rang

Coopération : retour des etats-unis d’amérique de la première dame.

https://lerenouveau.bi/cooperation-retour-des-etats-unis-damerique-de-la-premiere-dame/

Participants

URAFIKI SPRL : Rencontre de partage d’expérience (RPE)

Evariste Ndayishimiye

Présidence de la république : conseil des Ministres

Gervais Ndirakobuca et Blasious Ruguri

Primature : Audience accordée au président de la division Afrique centrale et orientale au niveau de l’Eglise adventiste du 7e jour

Evariste Ndayishimiye

Présidence de la République : Audience accordée au représentant sortant du Pam au Burundi

Recommandés.

BASKETTBALL

Sixième édition de la coupe des Héros : Urunani écrabouille Aigle Noir sur un score de 108-56

Gervais Ndirakobuca

Le ministre Ndirakobuca promet d’améliorer la gestion des communes

Détails de contact.

Le Renouveau du  Burundi

  • Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER.
  • Bujumbura, Burundi

TEL/FAX/COURRIEL

  • Téléphone : (257) 22 22 62 32,
  • Fax : (257) 22 22 58 94,

Email : [email protected]

Spécifications publicitaires

  • 300px*600px
  • 300px*250px

© 2021 Le Renouveau, votre destination pour l’actualité sur le Burundi

  • Coopération et actualité internationale
  • Appel à manifestation d’intérêt
  • Sport, culture, loisirs et arts

Welcome Back!

Login to your account below

Remember Me

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

AN : Adoption du projet de loi sur la réglementation des migrations au Burundi

Lire encore, articles recents.

E m b a s s y   o f   t h e   R e p u b l i c   o f   B u r u n d i   W a s h i n g t o n   D . C .

document de voyage migration burundi

  • The Country
  • The Ambassador
  • The Embassy
  • The Diplomats

Visa Services

Other services.

  • Visit Burundi
  • Communiques
  • MFADC Publications

Important Announcement

The Embassy of the Republic of Burundi in Washington, D.C., would like to inform the public that starting effectively from Monday, November 16, 2020, the Embassy will resume receiving visa applications.

The processing time is 15 working days.

Also, all travelers entering or leaving Burundian territory must provide proof of a negative COVID-19 test carried out before 72 hours of boarding.

The screening test ($100.00) and hotel costs are the responsibility of the traveler. For further details on visa applications, kindly check our consular section .

Washington, D.C., July 8th, 2021

Burundi Embassy

Monday - thursday | friday, m-t 9:00 am - 5:00 pm | f 9:00 am - 2:00 pm, 2233 wisconsin ave n.w.,, washington d.c.20007, migration.gov.bi  it's mandatory for those who want to get a visa on arrival to complete the form prior to boarding, from the month of december, nationals of all countries receive visas on arrival at burundi international airport and all land borders.

The consular services of the Embassy of Burundi in the United States issue the following types of visas...

Tourist Visa

Transit visa, courtesy visa, visa requirements, travel document.

A valid travel document (minimum six month of validity before the expiration date): Passport or other travel Document.

A Completed Visa Form

One (1) visa application forms per applicant, legibly completed and signed.

Travel Confirmation

A confirmed or unconfirmed round-trip ticket or a letter from a travel agency.

Passport Photos

Two recent colored passport-sized photos (Please staple the photos on the forms).

Yellow Fever (YF) Vaccine

A copy of a yellow fever vaccine certificate.

For Official Business

A letter from the government/company.

For Visitors

An invitation letter by family members or friends.

For Tourists

Proof of hotel reservation(s).

Prepaid Return Envelope

A prepaid, self-addressed, stamped, express-returned envelope (such as USPS, FedEx or UPS Envelope).

payable only in money order or certified check.

Single entry visa, visa allowing a single entry, valid for up to 30 days, multiple entries, visa allowing multiple entries, visa allowing for short stopover, valid for up to 72 hours, visa processing time, 09:00 am - 01:00 pm, drop off times, 02:00 pm - 04:00 pm, pick up times.

* Nationals of the East African Community (EAC) and DRC are exempted from visa application, however, they need to have a valid passport issued by their respective countries (minimum six month of validity before the expiration date).

* Holders of diplomatic or official passports are exempt from visa fees (minimum six month of validity before the expiration date).

  • A Propos de nous
  • Contactez-nous
  • Press Talent 2023

Sécurité régionale : La gestion intégrée des…

Programme d’autonomisation des femmes : certification de 45…, magazine new african : maître gims parmi…, basketball africa league 2024 : dévoilement des…, can côte d’ivoire 2023 : augmentation revalorisée…, élections 2023 en rdc: les militants de…, élections 2023 en rdc : félix tshisekedi souligne…, stérilité, un défi psychosocial pour les femmes…, rdc-uvira : uvira a besoin des hommes…, élections 2023 en rdc: les renforcements des….

LE JOURNAL.AFRICA

Burundi: fini les longues files d’attentes devant le Commissariat Général des Migrations

document de voyage migration burundi

Dès aujourd’hui, une nouvelle stratégie de demande de documents de voyage vient d’être instaurée par le Commissariat Général des Migrations au Burundi via un site web : www.migration.gov.bi pour toute procédure des services que cette institution offre. Ce système est le seul moyen de prendre un rendez-vous sur tout ce qui est demandé de documents par ce commissariat.

Dans une conférence de presse de ce mardi 4 octobre 2022, Maurice Mbonimpa, commissaire général des migrations, a expliqué que le nouveau processus de demande de documents de voyage est pris en charge par du personnel suffisant et qu’il n’y aura pas de retards. Il ajoute que chaque personne demandant des documents doit venir avec un certificat de demande de voyage reçu par email ou même sur téléphone et tous les papiers complétés et téléversés sur le site pour le reste des étapes qui demandent la personne physique.

Le Commissariat Général des Migrations précise que 5000 passeports sont faits chaque mois. Cette institution indique que les passeports commandés pour une année et demie dans cette année sont presque terminés. M. Mbonimpa fait savoir qu’ils ont déjà commandé d’autres livres pour bien travailler dans les prochains mois.

Le nouveau processus de demande des documents de voyage

Comme c’est élucidé par M. Mbonimpa, le demandeur doit se diriger vers un site web nouvellement créé par le Commissariat Général des Migrations « www.migration.gov.bi » pour toute la procédure de demande de documents de voyage ou même les demandes de visa.

Après avoir s’être connecté sur la page, la deuxième étape serait de repérer la partie du service que vous voulez aborder (Passeport Simple, Diplomatique, du Service; le Laissez passer et la CEPGL). Une autre étape sert à compléter le fichier de l’identité de la personne (enfant, adulte) et à téléverser des documents exigés pour chaque service demandé. Ensuite, le demandeur va revoir tous les documents déjà téléversés ainsi que le fichier d’identité afin de s’assurer que tous les documents sont au complet avant d’être envoyés au commissariat.

La troisième étape sert à la demande de rendez-vous sur cette même page et dans ce cas, le demandeur doit attendre le feedback du commissariat pour savoir à quelle heure et le jour où il doit se présenter au commissariat pour payer le service demandé et se faire photographier. Un message va être envoyé sur téléphone/email confirmant votre rendez-vous et un certificat de demande de voyage est adressé au demandeur pour être  amené de retour.

La quatrième étape exige la présence physique de la personne avec son certificat de demande de voyage pour effectuer le paiement et la photographie. Et une fois terminée, un délai de trois jours est donné pour celui qui est dans la ville de Bujumbura par cette institution pour récupérer votre papier et une semaine pour celui qui est à l’intérieur du pays qui a utilisé le Guichet unique de ce commissariat.

Le processus de ce nouveau système dit que le retard de 30 min est toléré par le logiciel qui vous a donné le message automatisé et si une fois le temps est passé, vous êtes tenu à être reçu après la dernière personne qui est sur la liste du rendez-vous de ce jour.

Un système stratégique qui vient abolir la corruption

Maintenant la présence physique au commissariat exige un certificat de demande de voyage et tous les papiers scannés, envoyés à cette institution.  “ Il n’y a aucune personne qui va avoir un service pour la demande de documents s’il ne vient pas au commissariat pour se faire photographier et payer ” a dit M. Mbonimpa.

Des personnes malveillantes qui demandent de l’argent pour les demandeurs de documents de voyages sont déjà en prison et aussi le commissariat continue à punir celui qui est attrapé en train de commettre ce délit.

Signalons que le processus de demande de documents de voyage est en vigueur depuis ce lundi 3 octobre 2022, et tous les burundais sont les bienvenus pour leur demande de service.

Blandon Uwamahoro

Partager :.

document de voyage migration burundi

  • Partager sur Tumblr

J’aime ça :

Articles similaires.

document de voyage migration burundi

RDC-UVIRA : une ville morte pour exiger la libération de Bunagana

document de voyage migration burundi

Burundi: manque de l’énergie malgré tous les potentiels du pays

document de voyage migration burundi

LE JOURNAL.AFRICA

France: l’enseignant sénégalais menacé d’expulsion, provisoirement rassuré, la périlleuse route migratoire de la côte atlantique, arrivée de 6000 migrants à ceuta: «c’est du jamais vu, un tel afflux en une seule fois».

Content Search

Iom burundi: immigration & border management january 2020 - july 2021, attachments.

Preview of IOM Burundi - Immigration and border management January 2020 - July 2021.pdf

IOM Burundi supports the Government of Burundi to effectively respond to complex migration and border management challenges to facilitate orderly, safe and regular migration and mobility. In addition to instituting appropriate migration governance, IOM Burundi supports the Government to improve collaboration and coordination with neighbouring countries, while engaging border communities. Main activities include HBM, human security, trainings and capacity-building, reinforcing equipment, combatting human traffcking and other forms of organized crime, border surveillance of diseases with epidemic potential such as COVID-19 and Ebola Virus Disease (EVD) and community engagement and awareness raising.

Related Content

Burundi floods and landslides - dref operation n° mdrbi020 update #1, république du burundi: carte opérationnelle du bureau de la sous-délégation ruyigi, au 31 décembre 2023.

Burundi + 6 more

Opérations du HCR au Burundi, Vue d'ensemble, Décembre 2023

Burundi situation: burundian refugees in the region (as of 31 december 2023).

document de voyage migration burundi

Formulaire de demande de rendez-vous - Visa

Sélectionner un type de visa puis remplir le formulaire.

Visa de résident permanent

Visa d'entrée multiple, visa d'établissement, visa de séjour.

  • Visa d'étude
  • Sauf conduit

Demande de Visa de séjour

Informations personnelles, visa de transit.

Ce visa est destiné aux étrangers voyageant en transit via le Burundi pour se rendre dans un autre pays.

Les membres d'équipage des avions, des trains et des navires ne sont pas soumis à l'obligation d'obtenir un visa de transit.

Tarif: 40 USD ou équivalent en Euros

Validité: 3 jours, octroyé à tout point d’entrée, ajout de la profession, contactez-nous, déclaration d'une plainte.

Ce visa est destiné aux étrangers voyageant en transit via le Burundi pour se rendre dans un autre pays..

Les membres d’équipage des aéronefs, trains et bateaux ne sont pas subordonnés à l’obtention du visa de transit.

Ce visa permet à son détenteur d’entrer et sortir du Burundi à volonté. Toutefois, ce visa permet à son titulaire de rester au Burundi pour un maximum de 90 jours. .

Il est obtenu au niveau du Commissariat Général des Migrations (CGM)..

Tarif - 90 USD ou équivalent en Euros

Validité: 1 mois renouvelable tout au plus 2 fois, obtenu en en ligne, à l’aéroport international melchior ndadaye et au niveau des ambassades, visa d'entrée simple.

Ce visa permet à un citoyen étranger d’entrer et de rester au Burundi pour une période d’un mois seulement et il est valide pour l'entre uniquement . .

Il est obtenu en ligne, à l’Aéroport International Melchior Ndadaye et au niveau des ambassades..

Tarif - 70 USD ou équivalent en Euros

Validité: 1 mois.

Ce type de visa est délivré aux personnes désirant prolonger leurs séjours au Burundi..

Il est d’une validité de 5 jours à 1 mois renouvelable. Il est délivré au Commissariat Général des Migrations. Il est payable de 5 $ tous les 5 jours pour un séjour inferieur ou égal à 25 jours pour un étranger dont le séjour d’un mois a expiré. Au delà de cette période, le paiement est de 70 $ par mois..

Le Burundais détenteur d’un passeport étranger et dont le visa d’entrée a expiré bénéficie d’un visa de séjour de 5 derniers jours moyennant paiement de 10 $, sur présentation de sa carte nationale d’identité..

Tarif: 5 $ tous les 5 jours pour un séjour inferieur ou égal à 25 jours

Validité: maximum 25 jrs, octroyé au cgm, visa sauf conduit.

Ce visa est délivré aux étrangers qui ont perdu leur passeport valide et aux Burundais..

Le présent visa ne vaut que pour un seul voyage et permet à son titulaire de quitter le Burundi dans un délai d'une semaine..

document de voyage migration burundi

Tarif - Gratuit

Validité - 1 semaine, octroyé au cgm ou à tout point d’entrée.

Les ressortissants des pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est bénéficient d’un visa gratuit maximum de six mois leur permettant de séjourner dans le pays. Ce visa ne donne pas droit au travail.

document de voyage migration burundi

Validité - 6 mois

Visa etudiant, visa etudiant eac.

Le visa d’étude est délivré gratuitement aux élèves et étudiants ressortissant des pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est qui s’inscrivent dans les écoles et universités du Burundi.

document de voyage migration burundi

Validité - 12 mois

Visa etudiant rdc.

Ce visa est délivré aux étudiants ressortissants de la République Démocratique du Congo moyennant payement de vingt-cinq dollars américains par an. Il est apposé dans un passeport ou dans un laissez-passer tenant lieu de passeport valide d’au moins six mois.

Les élèves et étudiants ressortissants d’autres pays sont soit soumis aux accords spécifiques signés entre le Burundi et leurs pays, soit soumis au régime juridique régissant les autres étrangers en matière d’obtention de visas.

document de voyage migration burundi

Tarif - 25 USD

Validité - expire le 31 décembre de l'année.

Les étrangers peuvent obtenir ce visa de longue durée pour eux-mêmes ainsi que les personnes à leur charge et leurs personnes à charge.

Le demandeur d’un visa d’établissement de deux ans doit remplir les conditions suivantes...

Tarif - 500 USD

Validité - 2 ans.

Les étrangers peuvent devenir des résidents permanents au Burundi en demandant et en obtenant un visa permanent. Ce dernier leur permet de rester au Burundi pour une période indéfinie.

Le visa de résident permanent peut être accordé à un étranger remplissant l’une des conditions suivantes...

Tarif - 1200 USD

Validité - 99 ans.

Accueil

  • Welcome to the Ministry Website

Ministry of Foreign Affairs, Republic of Burundi

  • Acceptance speech by His Excellency Ambassador Albert Shingiro for the award of Best Minister of Development Cooperation in Africa, 2024 Prize
  • Presentation of the credentials letters of the Ambassador of Burundi to Zambia
  • Status report on neighborhood relations between Burundi and Rwanda
  • Burundi Ambassador in Washington DC presents the figurative copies of his letters of credence to the State Department
  • Presentation of letters of credence of the Ambassador of Burundi to Portugal
  • Launch of the programs of the renewed European Union Strategy for the great lakes region
  • Vacancies at the World Meteorological Organization
  • Vacancies at the World Health Organization

Service Passport

Documents required:

  • Photocopy of National Identity Card
  • Complete identity certificate
  • Proof of residence
  • Document that can justify the profession of the applicant
  • Passport photo
  • Government mission order

Price: 135,000 BIF

Granted to the General Commissioner for Migration

Logo

Country Profiles Burundi

A. Executive Summary 

Burundi is densely populated, even though it is the least urbanized country in Sub-Saharan Africa , with a 13.7% urban population . It is a young and mostly rural country, with almost half of the population below 15 years old and 64% under the age of 25 . Its Human Development Index (HDI) is 0.433, and it is ranked at 185 out of 189 countries.

Agriculture is the backbone of Burundi’s economy and more than 90% of the population depends on it for livelihood. The country is often experiencing food shortages, and this is a major issue in Burundi, with 53% of children under 5 stunted by higher levels of malnutrition . Some of the causes of food scarcity are rapid population growth, vulnerability to climate-related shocks, poor access to clean water and other basic services, putting the country in an extremely difficult position by thwarting any economic growth and increasing its dependence on humanitarian assistance . Since April 2021, 14% of the population (1.61 million) has faced a real emergency and crisis levels of food insecurity . 

Despite its stretched resources, Burundi is a host to about 80,000 refugees mostly from the Democratic Republic of Congo. Many former Burundian refugees are also returning home (about 60,000 already did it in 2021) , adding more pressure to the already unstable situation of the country because of poor resources.  

B. Country Profile 

I. Basic Information 

Burundi is a landlocked country in East Africa, surrounded by Rwanda to the North, Tanzania to the East, the Democratic Republic of Congo to the West, and Lake Tanganyika to the Southwest. It has a total surface area of 27,830 sq km, with a population of 11.8 million, of which 50.4% are women . It is one of the most densely populated countries in the Great Lakes region. In 2019, the Burundian parliament voted to make Gitega the political capital of the country, moving it from Bujumbura. It has two official languages – Kirundi (29.7%) and French (0.3%) . Other languages include Swahili and English. The country has three main ethnic groups – Hutu, Tutsi, and Twa. Burundi has a large Christian population. The religious demographics are as follows, Roman Catholic 62.1%, Protestants 23.9%, Muslim 2.5%, other 3.6%, and unspecified 7.9% .

II. International and Internal Migrants 

Current internal migration in Burundi consists mainly of rural-urban movements. Even though it is the least urbanised country in the Horn, Eastern, and Central Africa region, it is one of two countries with the fastest-growing rural-urban population (5.7% urbanisation rate) . Rural-urban migration in Burundi is primarily determined by young people looking for employment opportunities in urban areas. The majority of the urban dwellers (58%) lives in under-resourced and unplanned urban areas, often lacking basic services like affordable and adequate health care, education, water sanitation and waste management, and mobility and transportation options . The under-resourced nature of the unplanned areas has exacerbated poverty of the people residing in them. 

Burundi has a positive net migration rate of 2.6% . International migrants in Burundi come predominantly from the Democratic Republic of Congo (167,768), followed by Rwanda (64,363) and Tanzania (28,008). Other international migrants come from Kenya (1,032) and Uganda (891) .

III. Emigration and Skilled Migration

The primary destination countries for Burundi emigrants are Tanzania (87,099), Rwanda (64,501), Uganda (45,345), DRC (39,062) and Canada (7,474) .

Regarding the number of skilled Burundians living abroad, there is no clear data. Burundian emigrants are viable partners in nation-building, and, as individuals and collectively (diaspora organisation), they offer much in terms of monetary support and in sharing their knowledge and skills, especially in the health and education departments . For example, the Burundian Diaspora in Denmark (DBD) supports development efforts in Burundi through projects for children, education, health, poverty reduction, and protection for human rights . There is also IZERE-Hollande that, among other things, provides surgical services, that meet Dutch standards to correct cleft lips and palates, sports development, and social investment through MURYANGO Brickyard . They send money to their families and finance the construction of important infrastructures like hospitals, schools, and hotels. However, there is no record of how large this cash flow is. In 2017, for instance, the World Bank reported that there was an estimated inward remittances flow of $33.51 million . 

IV. Forced Migrants (internally displaced persons, asylum seekers, and refugees, climate displaced people) 

Burundi is more of a refugee sending country than a receiving one. By October 2021, there were 266,351 Burundian refugees living in Tanzania (126,534), Uganda (51,410), Rwanda (47,806), and the Democratic Republic of Congo (40,601) . Since 2017, when the assisted returnee programme began, more than 180,000 Burundian refugees have voluntarily returned home from Tanzania, Rwanda, the Democratic Republic of Congo, Kenya, and Uganda. 

Most of the refugees hosted in Burundi come from the Democratic Republic of Congo (about 80,000 registered urban and camp-based refugees) . Burundi has an encampment policy concerning refugees and asylum seekers, placed in 5 refugee camps and 8 transit facilities. Among different services provided for them, refugees have access to primary health care. 

There were 115,981 internally displaced persons (IDPs) in Burundi identified by the IOM Displacement Tracking Matrix (DTM), and their displacement was determined by natural disasters (83%), especially flooding, and 17% for other reasons, such as conflict or violence . Bujumbura Mairie and Bujumbura Rural recorded the highest number of displacements – 26,891 and 17,079 respectively, and Gitega and Mwaro recorded the lowest, 390 and 84 respectively . Most IDPs live in host communities (94%), while a small fraction lives in sites (5%) and collective centers (1%) . The vast majority is younger than 18 years old and 54% is female.  

V. Victims of Human Trafficking 

The government of Burundi and other international organisations are at the forefront of fighting human trafficking. Because of the high unemployment rate and with 65% of Burundians living below the poverty line, victims of human trafficking are mostly children and young adults, as they are easily misled and exploited for monetary gains. Burundi is a Tier 2 country and does not entirely meet the minimum standards for the eradication of human trafficking despite its efforts to do so . According to the 2021 US State Department TIP report, the government identified 174 victims of trafficking, of whom 45 were located in China, Oman, Saudi Arabia, and Tanzania; 133 instead were on route to the Middle East, and 16 on the way to Tanzania . All 174 victims were referred to governmental or NGOs shelters, while child victims were sometimes placed into foster care where they were provided with psychosocial assistance and care . The Burundian government in collaboration with foreign countries also repatriated 134 victims from abroad and provided legal and consular assistance to them, including facilitating their return and reintegration into their host communities . The government identified 101 female victims during a raid in 2020. In 2020, an international organisation and its partner identified 25 victims of human trafficking, 6 children – all victims of labour exploitation repatriated from abroad, and 17 children identified on route to Tanzania . Another international organisation identified an additional 403 child victims including, 361 boys and 42 girls .

VI. National Legal Framework

At national level, the Government of Burundi in collaboration with IOM is working towards the establishment of a National Labour Migration Policy, aiming at providing longer-term protection and good governance for migrant workers . Ordinance no. 530-443 (July 4, 2009) – on the implementation of Law no. 1/32 (November 13, 2008) on asylum and refugee protection in Burundi and on the composition, organization and functioning of the Consultative Commission for Foreigners and Refugees and the Appeal Committee – among other things, seeks to ensure the physical, material, legal, and administrative protection of asylum seekers and refugees . There is also the Protocol for the creation of a permanent framework for the consultation on the protection of displaced persons, which among other things seeks to share information on the protection of displaced persons and determines preventative measures . There is also Law no. 1/28 (October 29, 2014) on the Prevention and Suppression of Trafficking in Persons and the Protection of Victims of Trafficking .  

Burundi is a member of several regional organisations, for example, Common Market for Eastern and Southern Africa (CMESA), East African Community (EAC), Economic Community of Central African States (ECCAS), Economic Community of the Great Lakes Countries, and International Conference on the Great Lakes Countries (ICGLR), which has as one of its priorities to facilitate the movement of people within the region. 

At continental level, Burundi is a signatory to the 1951 Convention relating to the status of refugees and its 1967 protocol, the 1969 AU Convention Governing the Specific Aspects of Refugees Problems in Africa. In January 2020, during a Regional Ministerial Forum organised by IOM in Nairobi, the Government of Burundi signed an agreement to harmonise labour migration policies from the East and Horn of Africa, making it harder for human traffickers to exploit young people looking for work in the Great Lakes Countries . 

Also at international level, Burundi is a signatory of the Protocol against the Smuggling of Migrants by Land, Sea, and Air, supplementing the United Nations Convention against Transnational Organized Crime. 

VII. Main Actors 

The two ministries responsible for migration issues in Burundi are the Ministry of Interior, which determines the patterns and trends of migration, and the Ministry of Foreign Affairs and Development Cooperation, which engages with the diaspora for development in Burundi. Within the Ministry of Interior, there is the National Office for the Protection of Refugees and Stateless Persons ( Office National de Protection des Réfugiés et des Apatrides – ONPRA) that is responsible for the determination of the refugee status. 

Under the supervision of the Ministry of External Relations and International Cooperation, there is Burundi’s Diaspora Organisation overseeing relations between the diaspora and Burundi. Both – the Ministry of External Relations and International Cooperation and the Ministry of Foreign Affairs – emphasize the contributions of the diaspora in the development of projects of Burundi.

International Organisations

The United Nations Refugee Agency (UNHCR) and the International Organisation for Migration (IOM) are the most important international agencies dealing with migration-related issues in Burundi. The UNHCR works with the government of Burundi (Ministry of Interior, Patriotic training and local Development, Ministry of Public Security and collaboration with the Ministry of Foreign Affairs) and other partners – World Food Programme (WFP), United Nations Children’s Fund (UNICEF), United Nations Population Fund (UNFPA), Food and Agricultural Programme (FAO), World Health Organisation (WHO), the joint United Nations Programme on HIV/AIDS (UNAID) – to provide security, social, legal, health, and livelihood assistance to people in need including refugees in Burundi . Other UNHCR regional partners include the International Conference on the Great Lakes Countries (ICGLR) and African Union (AU), helping to develop the policy framework to facilitate the movement of people within the region. UNHCR implementing partners include the Office National et de Protection des Refugies Apatride (ONPRA), International Rescue Committee (IRC), Caritas Burundi, the Jesuit Refugee Service (JRS) Refugee Education Trust (RET), Red Cross, and Gruppo di Volontariato Civile . IOM focuses, instead, on refugee resettlement and reintegration, and works with the government in areas of migration policies and research.

Other organisations

The Ubuntu Centre, in partnership with the Catholic Church through research and other activities (drama, psychosocial counselling, peace education, and media programmes), promotes peace and reconciliation in Burundi. Recently, they included socio-economic development projects like housing, goat farming, and training in project management. 

The Association of Female Lawyers of Burundi (AFJB) offers counselling, legal advice, information on rights, drafting of legal documents, legal support, and legal assistance.

The Association for the Defence of Refugee Rights (ADR), Ligue Burundaise des Droits de l’Homme , Nibitegeka & Co. Advocates, and Avocats Sans Frontieres in partnership with other human rights organisations, provide representation for and advocate on behalf of refugees safeguarding the protection of their fundamental human rights (civil, political, economic, and social). 

Using human rights and good governance education, the Initiative for Peace and Human Rights (ipeace) provides assistance to communities and individuals in Africa’s Great Lakes Region to achieve sustainable peaceful coexistence. 

Solidarite d’Action Pour la Paix/Grands Lacs (SAP/GL) identifies refugee and returnee victims of torture and provides counselling, psychosocial assistance, and medical treatment in its clinic in Bujumbura. SAP also promotes vocational, technical, and basic micro-business skill training. Rema Ministries provides social support through community sensitization programmes to refugees, returnees, and disadvantaged people in Burundi.

The Catholic Church

The Catholic Church is widespread in all over Burundi and has a number of organisations, assisting migrants, refugees, internally displaced people, and returnees. 

The Jesuit Refugee Service (JRS) provides psychosocial, educational, and livelihood support to the vulnerable population. For example, in the provinces of Bujumbura, Ruyigi, and Muyinga, JRS facilitates formal and informal education in the camps of Kinama and Musasa in Muyinga, and Bwagiriza in Ruyigi where more than 32,000 Congolese families are settled . In Bujumbura, with the support of Fund For Women, some 300 urban refugees (mostly girls) have access to public education and livelihood training, promoting their integration within the local communities . Also, JRS implements early childhood development, sports, and leisure activities to enhance psychosocial welfare for refugee children living in camps .

Caritas Burundi – in its move to bring about a reunited society in which human dignity is paramount, and the rights of everyone are respected, especially the poorest, the most vulnerable, the excluded, and the oppressed – together with its partners provides support for agricultural growth, health, and nutrition, career development, and psycho-social accompaniment to refugees with mental health-related problems. Caritas partners include The Global Fund to Fight Aids, Malaria and Tuberculosis, UNHCR, FAO, WFP, UNICEF, GAVI, CRS, The World Bank, Caritas Netherland (Cordaid), Trocaire (Caritas Ireland) Caritas Austria, Caritas Italy, the Ministry of Agriculture, the Ministry of Health and the Fight Against Aids, the French Embassy, and USAID . In the health domain, Caritas supports people affected by AIDS through psychosocial counselling, and has implemented a Prevention of Transmission from Mother to Child (PTMC) programme in 11 hospitals, 2 maternity wards, and 87 health centers of the Catholic Church in Burundi . Caritas also provides nutritional resources for people at special risk to over 3,000 individuals .

Catholic Relief Services (CRS) in Burundi serves vulnerable people, by coordinating complex and multi-sectoral emergency and development programmes. Together with its partners, CRS projects focus on youth empowerment and social cohesion . For example, CRS Dukire Tubane Project which implements the People-to-people (P2P) programme draws diverse youth from across Burundi’s political, social, and ethnic divides to break down divisions by emphasising commonalities, developing a shared vision for the future to attain social cohesion . The project also works along with local authorities in addressing development challenges including unemployment; for example, through its Ikawa Yacu Project which complements the Amashiga Programme, in the area of coffee production in Muyinga, engages and encourages youth to be involved in the coffee production business for sustainable development . At the verge of abandonment before the launch of Ikawa Yacu , the 4,035 participating households are now farming 8,456 fields containing 994,147 coffee trees. There is also the Amashiga Programme and the Development Food Assistance Programme (DFAP), working in all 7 municipalities of Muyinga, across 809 different communities, with the aim of providing sustainable nationally replicable improvements in child nutrition designed for these three integrated purposes – nutrition, agriculture, and governance . 

Child protection and psychological support are provided by Malteser International together with local partners, especially in the areas of Rutana, Makamba, and Muyinga, where more refugees continue to return. Two homes have been funded by Malteser International in Bujumbura and Ngozi for children to receive protection and support. 

Food insecurity in Burundi is a major issue, as 53% of children under the age of 5 suffers from stunted growth caused by poor infant feeding, inadequate food, and a low-quality diet. The Salesian Missions in Burundi provide access to nutrition to more than 800 youth in three different run programmes, funded by the Salesian Missions and Rise Against Hunger . For example, 750 students in Don Bosco High School receive three balanced meals a day, Don Bosco Buterere Youth Centre provides food, shelter, and education for youth and orphans once living on the street, and in the first, second, and third quarter of 2019, more than 1,200 students attending Lycee Don Bosco, located in Bujumbura, had better nutrition .

IMAGES

  1. Burundi, Situation Report, 12 June 2015 by International Organization

    document de voyage migration burundi

  2. Tout savoir pour voyager au Burundi

    document de voyage migration burundi

  3. Migration

    document de voyage migration burundi

  4. Document

    document de voyage migration burundi

  5. Document

    document de voyage migration burundi

  6. Document

    document de voyage migration burundi

COMMENTS

  1. Documents de voyage

    [email protected] (+257) 22 45 12 78. Support Technique +257 79 12 81 28. Accueil; ... est l'un des Commissariats Généraux de l'Inspection Générale de la Police Nationale du Burundi (IGPNB) qui offre des services multiples aux citoyens Burundais et aux étrangers en rapport avec les documents de voyage, les visas et d'autres services ...

  2. Formulaire des voyageurs entrants et sortants

    [email protected] (+257) 22 45 12 78. Support Technique +257 79 12 81 28. Accueil; ... est l'un des Commissariats Généraux de l'Inspection Générale de la Police Nationale du Burundi (IGPNB) qui offre des services multiples aux citoyens Burundais et aux étrangers en rapport avec les documents de voyage, les visas et d'autres services ...

  3. Migration

    Le site officiel du commissariat Général des migrations du Burundi (CGM). Effectuez votre demande de visa ou de document de voyage en ligne.

  4. Commissariat général des migrations : mise en ligne des services pour

    05/10/2022 Egide Harerimana 6 Maurice Mbonimpa : « Plus de 45 mille passeports ont été octroyés dans les six derniers mois » Face à l'augmentation des demandeurs de documents de voyages et aux soupçons de corruption, le Commissariat général des migrations a digitalisé ses services.

  5. Enregistrement en ligne

    Votre document de voyage Choose a file. Max. size: 256,0 Mo. Type de Transport Aérien Maritime Terrestre. Date d'Arrivée. Date de Départ. Vos suggestions Quelles sont vos suggestions. ... B.P 1840 Bujumbura-Burundi Téléphone: +257 22250678 +257 22229312 Fax : +257 22223970 Email : [email protected] Site Web : https://www.mae.gov.bi Twitter ...

  6. La digitalisation du système de demande de documents de voyage va

    Oct 7, 2022 BUJUMBURA, 5 octobre (ABP) - Depuis lundi 03 octobre 2022, la demande des documents de voyage se fait en ligne sur le site-web : www.migration.gov.bi du commissariat général des migrations et les demandeurs de ces documents ne se rendront au bureau des migrations que sur rendez-vous.

  7. Actualités sur le Burundi dans le Renouveau du Burundi

    Pafe : Les documents de voyage sont désormais demandés en ligne Maurice Mbonompa : "Les longues files d'attente n'auront plus raison d'etre" Depuis lundi 3 octobre 2022, les demandes des documents de voyage octroyés par la Pafe se font en ligne sur le «www.migration.gov.bi».

  8. AN : Adoption du projet de loi sur la réglementation des ...

    AN : Adoption du projet de loi sur la réglementation des migrations au Burundi. L'assemblée nationale a adopté lundi 13 septembre 2021 le projet de loi portant réglementation des migrations au Burundi. C'est le ministre de l'intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique qui a exposé les motifs de cette nouvelle loi.

  9. visaFree Visa

    Documents required: ... Community Development and Public Security recommended by the Commissioner General for Migration. Passport photocopy. Current visa photocopy (or access stamp) ... Boulevard de la Liberté n°15 B.P 1840 Bujumbura-Burundi Telephone: +257 22250678 +257 22229312

  10. Visa Services

    The Embassy of the Republic of Burundi in Washington, D.C., would like to inform the public that starting effectively from Monday, November 16, 2020, the Embassy will resume receiving visa applications. ... migration.gov.bi It's mandatory for those who want to get a visa on arrival to complete the form prior to boarding ... A valid travel ...

  11. Burundi: fini les longues files d'attentes devant le Commissariat

    Dès aujourd'hui, une nouvelle stratégie de demande de documents de voyage vient d'être instaurée par le Commissariat Général des Migrations au Burundi via un site web : www.migration.gov.bi pour toute procédure des services que cette institution offre. Ce système est le seul moyen de prendre un rendez-vous sur tout ce qui est demandé de documents par ce commissariat.

  12. Refworld

    Democratic Republic of the Congo/Burundi/Rwanda: Travel between these countries, including whether a passport is required to travel between them, and other documents used for travel 1. Co-operation on Migration

  13. Infos sur les documents de voyage

    [email protected] (+257) 22 45 12 78. Support Technique +257 79 12 81 28. Accueil; ... est l'un des Commissariats Généraux de l'Inspection Générale de la Police Nationale du Burundi (IGPNB) qui offre des services multiples aux citoyens Burundais et aux étrangers en rapport avec les documents de voyage et d'autres services connexes.

  14. Refworld

    According to a representative of the Embassy of Burundi in Ottawa, the government of Burundi can deliver a travel document (called "Titre de voyage") which can be renewed after two years (29 Sept. 1992). The representative added that the holder of a Titre de voyage has the right to work, to reside, and to education in the country ( Ibid .).

  15. PDF Migration Profile BURUNDI

    Migration Profile BURUNDI A. Executive Summary Burundi is densely populated, even though it is the least urbanized country in Sub-Saharan Africai, with a 13.7% urban populationii. It is a young and mostly rural country, with almost half of the population below 15 years old and 64% under the age of 25iii. Its Human

  16. IOM Burundi: Immigration & border management January 2020

    24 Aug 2021. Originally published. 31 Jul 2021. Download Report (PDF | 5.88 MB) IOM Burundi supports the Government of Burundi to effectively respond to complex migration and border management ...

  17. Refworld

    Selon l'information fournie par l'ambassade du Burundi au Canada, un mineur de moins de 16 ans doit présenter deux photos passeport, son extrait d'acte de naissance et, s'il n'est pas accompagné par ses parents, une attestation parentale (28 févr. 2014).

  18. Formulaire de demande de visa en ligne

    Le site officiel du commissariat Général des migrations du Burundi (CGM). Effectuez votre demande de visa ou de document de voyage en ligne.

  19. BURUNDI

    Burundi. Les visas ne sont pas nécessaires pour les séjours jusqu'à 30 jours sur une période d'un an. Pour les titulaires de passeports ordinaires ou autres documents de voyage: Les ressortissants du Burundi qui n'ont pas obtenu de séjour temporaire ou de séjour permanent en République de Serbie, soit qui n'ont pas déjà reçu de ...

  20. Refworld

    If the applicant does not have a birth certificate, he or she can present an attestation of birth (attestation de naissance, also known as a certificat de naissance), and one of the following two documents: their national identity card (carte nationale d'identité, CNI), or their old passport (ibid.).

  21. Service Passport

    Documents required: Photocopy of National Identity Card; Complete identity certificate; ... Boulevard de la Liberté n°15 B.P 1840 Bujumbura-Burundi Telephone: +257 22250678 +257 22229312 Fax : +257 22223970 Email : [email protected] website : htttps://www.mae.gov.bi

  22. Burundi

    Forced Migrants (internally displaced persons, asylum seekers, and refugees, climate displaced people) Burundi is more of a refugee sending country than a receiving one. By October 2021, there were 266,351 Burundian refugees living in Tanzania (126,534), Uganda (51,410), Rwanda (47,806), and the Democratic Republic of Congo (40,601).

  23. PDF Diaspora engagement mapping BURUNDI

    of Burundi to draft a national diaspora policy in 2015. This draft policy document contains key strategic objectives aimed at improving communication and coordination with diaspora groups, and recognising the potential impact of the economic and social contributions of the diaspora for the country's development.